Fine Art Tv - Photographie film video art
Vous aimez FineArtTv?
Contribuez à son développement :
Inscrivez-vous à la Newsletter

Lorenzo Salemi

Tête à Tête
Devenez Membre Prémium pour voir la vidéo en haute qualité (divx, mov ou wmv)
En partenariat avec
FEP - Federation of European Professional Photographers
 
 
gnpp

Pour Lorenzo Salemi la passion de la photographie est née lorsqu'il était jeune. Il regardait son père, homme de lettres, écrivain et journaliste, travaillant sur ses propres albums photographiques, sorte de carnet de vie, mélange d'images familiales, d'événements et de voyages. Cela a contribué à marquer le jeune Lorenzo et à le pousser à s'intéresser à cette façon de créer.

Vite intégré dans la vie active, il travaille chez un ami de la famille. A l'âge de 14 ans, il rejoint en tant qu'apprentis, un photographe du sud de la France, Robert Teissier, qui l'accueille et lui apporte son lot expériences. Surtout marqué par le nettoyage des cuves, Lorenzo apprend la face âpre de la photographie de cette époque.

© Lorenzo SalemiPartant à l'armée pour effectuer son service militaire, Lorenzo Salemi intègre une cellule photographique pour continuer à se réaliser dans sa passion sans savoir réellement qu'il allait un jour en faire son métier. Chaotiques, les expériences se succèdent. Rejoignant le Club Méditerranée, il voyage à travers le monde et la photographie est encore un point de convergence ; en Thaïlande par exemple, il s'occupe du club photographique. Il se souvient de cette photo prise de sa petite amie du moment sur Pipi Island : les productions cinématographiques s'y pressent, il observe, il étudie ces professionnels de l'image et de la mise en scène et reproduit une scène glamour ‘dans le plus grand respect des valeurs thaïlandaises'. ‘Lumière naturelle, sur le bord de l'eau, jean et chemise entrouverte, un esprit sain, beaucoup de pudeur', cette photo l'a marqué, c'est un instantanée de vie que Lorenzo affectionne tout particulièrement.

Et pourtant, il ne deviendra pas tout de suite professionnel. Il revient en Europe, en France et alterne encore de multiples travaux, dans l'esthétique professionnelle et plus particulièrement la coiffure. La passion le dévore, c'est en semi-pro qu'il continue à exercer en utilisant des modèles féminins comme source d'exercice.

1989, Brignol Sud de la France.
Le grand saut, cette fois c'est parti Lorenzo ‘achète une bonne affaire', un magasin photo d'un ami qui part à la retraite. Courageux, il devient boulimique du travail, il fait tout et il prend tout.
Dans sa région, il attaque le créneau de la photographie alimentaire et avec toutes les exploitations viticoles, le travail ne manquent pas. La photographie aérienne apprise pendant l'armée lui sert et trouve ici une raison d'être.

© Lorenzo SalemiIl couvre des événements, fait des portraits et développe avec méthode sa petite entreprise. Les portraits, il aime cela, surtout en lumière naturelle. Ce qui compte nous dit-il ‘c'est de se concentrer sur le sujet, de le mettre à l'aise, de le rendre beau et attractif en développant une relation de confiance', son caractère sicilien l'aide parfaitement pour arriver à ses objectifs.

Aujourd'hui, lorsque Lorenzo regarde sa carrière il sait finalement que ce qui compte c'est la passion, le professionnalisme et la bonne maîtrise technique.. Grand amateur de sport en tout genre, on retrouve Lorenzo sur la mer, les cours de tennis, les pistes automobiles. C'est comme par exemple lorsqu'il intervient pour la couverture d'événements comme la Cup.: mandaté par UBS, il suit une régate en mer sur un bateau officiel ‘ce qui compte c'est d'avoir une longue focale. Il faut un 400 mm, cela joue au millième...', en ce qui concerne les couvertures de match de tennis, Lorenzo répond avec humour ‘on est dans la composition et dans la gestion du temps, avec Federer contre Nadal on s'est que cela va au moins durer 4 sets, on a du temps !'

20 ans plus tard, Lorenzo Salemi continue son travail en tant qu'indépendant, son magasin a prospéré et l'équipe est de 8 personnes. Il a encore du mal à déléguer certains travaux. Maintenant, ce qui compte pour lui c'est toujours de bien faire son travail et aussi de communiquer, de transmettre et de partager, ce qu'il effectue en animant des workshops professionnels.

Cette maxime de Jean Bodin pourrait être la sienne : ‘Il n'est de richesse que d'homme'.

Reconnu internationalement.
Même s'il se refuse d'être une bête de concours, Lorenzo Salemi a obtenu plusieurs récompenses dont le Portraitiste de France du GNNP, deux awards reportage et beauté à Orvietto en Italie et surtout ses paires l'on reconnu, puisque la Fédération Européenne de photographie a salué son œuvre en lui remettant un QEP, le Qualified European Photographer.

Pour aller plus loin : http://www.lorenzosalemi.com/  

© Lorenzo Salemi 

Portfolio de Lorenzo Salemi

 

FineArtCity - Share your Creativity !