Fine Art Tv - Photographie film video art
Vous aimez FineArtTv?
Contribuez à son développement :
Inscrivez-vous à la Newsletter

Les Krims

Portrait
 
Devenez Membre Prémium pour voir la vidéo en haute qualité (divx, mov ou wmv)

Portrait par Io Paschou

Baudoin Lebon, le fondateur de la galerie, présente Les Krims.

A propos de l’exposition Les Krims, Wishful Thinking, Satire Inspired by the Decline of the Left in America à la galerie Baudoin Lebon, Paris, France.

Baudoin Lebon a décidé d’exposer Les Krims en Europe après 30 ans d’absence. Le point déclencheur fut le livre que préparait le français Robert Delpire. Les images de Les Krims critiquent la société américaine avec un aspect humoristique et avec une qualité exceptionnelle de tirages numériques : "On pourrait les qualifier de photos-collages à condition de préciser que le collage d’éléments publicitaires, picturaux ou médiatiques y est préliminaire de la prise de vue et sert à composer un environnement où viennent figurer des personnages qui se trouvent plongés dans un fourmillement visuel en contradiction avec la normalité de leur attitude."

© Les KrimsAinsi la critique, envers la société de consommation mais aussi envers la publicité, se présente comme une photographie riche d'éléments esthétiques et de couleurs.

Le kitch et la beauté se combinent parfaitement dans l'œuvre de Les Krims. Le titre, au contenu sarcastique, se veut évocateur mais sans toutefois signifier l'œuvre. Il établit un rapport entre la nature humaine et la culture.

L'artiste utilise une phrase illsutrant son avis sur l'Art de la Photographie : "It is possible to create any picture one imagines".( Toute image pensée peut être crée). Fidèle à cette approche entre réalité et imagination, il réalise depuis 1969 des photographies qui choquent autant par leur titre que par leur sujet, comme : Jewish mother naked on her living room couch, Jezish ,en in a Coney Island sauna mais aussi The Static Electric Effect of Minnie Mouse on Mickey Mouse Balloons. Il s'agit d'une critique envers la religion mais aussi envers les stéréotypes de notre monde.

Tout au long de son parcours artistique son œuvre fut maintes fois taxée de misogyne, révolutionnaire et dérangeante.

Ainsi Les Krims fut plusieurs fois la cible des photographes féministes qui l'ont accusé d'être fétichiste et obsessionnel.

© Les KrimsSelon elles, ses photographies humilient la femme. Mais, Les Krims inclut dans ses images des hommes (il pose lui-même souvent nu) tout en préservant le rôle de la femme en tant que protagoniste.

La critique qu'il effectue s'intégre dans un contexte plus complexe qui exige du spectateur différentes lectures.

Par conséquence : "La mise en tableau de ses photographies, par leur grande taille, leur composition méthodique, le rendu des ombres et des lumières, leur état d'images gelées dans le temps, leur hyperréalisme à plat de vitrine publicitaire (menant à une perception de l'humain comme à un bien disséquable, où tout serait donné à voir, où tout serait superficialité et immédiateté, l'homme objet de sa propre fascination à consommer), infléchit leur apparence d'images de reportage vers la pure construction."*.

Est-ce qu'il s'agit vraiment d'un reportage sur la société américaine ? Certes, mais il s'agit, surtout, d'un reportage paradoxal dans un monde fictif, dans un monde de Pop art.

A l'aide de son style unique, Les Krims prouve que la nudité peut aller au-delà de nos tabous. Trop longtemps considéré comme un modèle pour artiste, le corps feminin a été utilisé pour ses qualités sculpturales, à des fins érotiques ou pornographiques.

Mais pour Les Krims le corps feminin se transforme en un élément de réalisation humoristiques et sarcastiques à part entière.

© Les KrimsDe l'autre côté, sa vision des Etats-Unis se fait presque portrait psychologique. Les nouveaux tableaux photographiques de Les Krims sont souvent inquiétants. Toute son œuvre symbolise la situation de son pays natal : un pays des contrastes et des diversités.

Fine Art Tv a eu la chance de discuter avec Baudoin Lebon l'un des plus importants galeristes de Paris pour son parcours dans le milieu artistique mais aussi pour son choix d'exposer Les Krims.

L'édition est la première passion de Baudoin Lebon. Il ne la reniera pas à l'ouverture de sa galerie en 1976 au cœur de la capitale française, dans le quartier du Marais (Paris, France).

Le bilan de ces années de galerie fait ressortir plusieurs aspects de sa personnalité dont l'un est sans doute la diversité mais aussi le travail à long terme avec les artistes, seul moyen de découvrir et redécouvrir une œuvre.

C'est pourquoi dans la galerie de Baudoin Lebon nous avons pu voir, les premières expositions à Paris de peintres aborigènes australiens, mais aussi de grands noms de la peinture comme Dubuffet ou Michaux et surtout des rétrospectives de photographes tels que Steichen ou Kühn et des photographies plus récentes de Mapplethorpe, Appelt ou Witkin.

L'amour de Baudoin Lebon pour la photographie contemporaine et sa certitude qu'elle mérite sa place dans le marché d'art l'ont souvent conduit à des choix novateurs comme celui de l'artiste américain Les Krims.

© Les Krims

Les Krims en détail :

Les Krims est né en 1942 à Brooklyn, New York.
Il vit à Buffalo et enseigne la photographie au Buffalo State College. Robert Delpire a exposé pour la première fois les photographies de Les Krims en France en 1974. Présentes dans de nombreuses collections publiques (Maison Européenne de la Photographie à Paris, Tokyo Metropolitan Museum of Photography, Centre Georges Pompidou à Paris, San Francisco Museum of Modern Art, Boston Museum of Fine Art...)

Note technique :

Les Krims utilise une imprimante Epson 4800 et le papier Epson Ultra Smooth Fine Art.

Sites :

http://www.leskrims.com/
http://www.baudoin-lebon.com/

*Les Krims, "L'expérience du simulacre" de Alain Julliard et Jérôme Henstsch publié dans le revue Images, Centre de la photographie de Genève, février 1993.

Portfolio de Les Krims

 

FineArtCity - Share your Creativity !