Fine Art Tv - Photographie film video art
Vous aimez FineArtTv?
Contribuez à son développement :
Inscrivez-vous à la Newsletter

Clinio Giorgio Biavatti - Barocco Addicted

Portrait
Lundi, 01 Août 2011
 
Devenez Membre Prémium pour voir la vidéo en haute qualité (divx, mov ou wmv)

Il n'aime pas le mot intellectuel, il ne veut pas se dire qu'il est un artiste.

Clinio vit en Italie, pas n'importe où, dans l'une des plus belles villes d'Italie, Bologne.
Assez peu courue par les touristes, elle se trouve à mi-chemin entre Florence et Venise. Clinio a grandi dans un environnement ou l'art ancien avait une place prépondérante. Sa mère a sans aucun doute joué un rôle essentiel dans la formation de son esprit créatif, son père banquier le destinait à une carrière plutôt classique.

© Fine Art TvComme il aime à le dire, alors que d'autres regardaient la télévision, lui s'étonnait dans les livres de la beauté de l'art ancien, de l'architecture, de l'art baroque.

Le jeune Clinio était un garçon timide et cela se voit encore, par moment, dans son attitude.
Clinio a décidé de lui-même, peut être poussé par quelques professeurs de se dédier à la photographie. Sa passion naît très tôt, pendant les études d'économie qu'il entame alors, mais dans les années 70 en Italie, les écoles de photographie n'existent pas et  l'apprentissage se fait sur le tas. C'est dans la chambre noire de son école que Clinio se forme aux rudiments de la photographie. Ces premiers exercices sont architecturaux et issus de l'environnement incroyablement riche qui l'entoure.

A la fin de ses études, le jeune Clinio s'arrange pour trouver un job peu payé dans de prestigieux studios photographiques de Bologne et d'Italie. Il y côtoiera de grands professionnels et surtout apprendra à maîtriser la photographie. Il arpentera l'Italie pour répondre aux commandes des clients du studio Villani. Poussé par les événements et la fermeture du studio Villani, Clinio fini par créer son propre studio.

© Fine Art TvIl intervient en tant que photographe commercial et se développe pendant des années en Italie, travaillant pour des annonceurs et des agences de niveau international.

Pour Clinio, ces travaux ne sont qu'une étape dans sa carrière. Il aime voyager et partager avec les grands maîtres le savoir faire et l'expression photographique. C'est ainsi que Clinio va rencontrer et partager des expériences photographiques avec des Maîtres comme Peter beard, Franco Fontana, William Klein ...

La maîtrise technique acquise, Clinio développe sa propre expression. Il étudie le corps féminin et instaure les prémices des travaux entamés ces dernières années. Ce qui compte c'est le côté architecturale du corps, son expression, ses formes, le mouvement. Il ne bascule pas dans le charme, il cherche, s'essaye, se perfectionne. On ressent de multiples influences.

Mais derrière son humilité, Clinio finit par se sentir écrasé par le poids de Maîtres italiens pour lequel il est l'assistant et décide de s'affranchir.
Clinio est en quête de challenge. Il entame en 1988 un essai photographique autour d'une critique assez surprenante de la société de consommation.

© Clinio Giorgio BiavattiCela donnera naissance à une série photographique forte, véritable tableau scénographique des dérives de la société de consommation. Entièrement réalisé en studio ce travail est primé en 1990 par le prix kodak italien de la photographie.
La maîtrise technique fait place à l'expression artistique et tout doucement Clinio mue du photographe à l'artiste photographique. C'est le tournant, les commandes commerciales sont autant de frustration pour lui et il va de plus en plus exprimer son art photographique comme le seul but à atteindre.

L'intérêt de nos rencontres, c'est aussi de comprendre les parcours pour mieux décoder la vie de ces passionnés de la photographie.
Le décès de son père marque une époque douloureuse pour Clinio et le besoin de faire un break.
Il se retire prématurément et rejoint le monde de la mer. C'est un exutoire. Au crépitement des flashs, le silence fait place. C'est dans les profondeurs abyssales et muni d'une caméra vidéo qu'il explore le monde sous-marin en compagnie de sa femme Mila. Il réalise ainsi plusieurs films. Sublimé par les hôtes des lieux, Clinio puise l'énergie nécessaire pour vivre cette période douloureuse qui ne s'estompera que quelques années plus tard. Il nous laisse un héritage considérable de ces balades sous-marines.

© Clinio Giorgio BiavattiClinio se réveille à l'aube de 2000 et par là-même, se révèle à lui-même.
Son passé, son éducation et le monde où il a évolué viennent percuter son talent photographique.
Les arts anciens, le travail sur le corps, l'esprit et l'ère Baroque, tout se mue en un seul et crée un nouveau challenge, un challenge de taille.

Reprenant sa passion, il aborde en pionnier un essai photographique sur l'art baroque. N'est ce pas la synthèse de 40 ans d'existence ?

Méticuleusement, il s'approprie l'univers baroque, son histoire, ses codes, son imagerie et va redonner vie via la photographique à cette expression qu'il aime temps.

Cela n'est pas seulement une photo mais bien une œuvre dont le long process donne naissance à une création proche de la peinture. L 'étude, le temps consacré sont deux éléments qu'il partage avec les artistes de l'art ancien...

Au début, le monde des arts, si fermé, le regardait avec étrangeté. Les plus grandes sommités dont le professeur Andréa Emiliani ont finalement reconnu en son travail, non pas une pâle copie d'œuvres uniques mais bien une interprétation artistique contemporaine du travail baroque.

Tout au long de ce mois Fine Art Tv tire le portrait de Clinio, un film dédié à sa personnalité et son histoire, un film dédié au travail primé sur la critique de la société de consommation et la création baroque par Clinio Georgio Biavati.

Portfolio de Clinio Giorgio Biavatti

Commentaires  

 
0 # contact
Renaissance 16-07-2008 13:41
L.S.,

I'd like to get in contact with Mr Clinio Giorgio Biavatti. How do I proceed?

Kind wishes,

Patrick DS
 
 

FineArtCity - Share your Creativity !