Fine Art Tv - Photographie film video art
Vous aimez FineArtTv?
Contribuez à son développement :
Inscrivez-vous à la Newsletter

Pierre Gonnord - Toucher l'âme

Découverte
 
Devenez Membre Prémium pour voir la vidéo en haute qualité (divx, mov ou wmv)

Par Anaïs Marquet

Œuvres d'un grand maître contemporain du portrait, les photographies aux accents baroques de Pierre Gonnord nous plongent dans l'âme de ceux qui évoluent en marge.

Bien sûr, il n'est pas possible de limiter la photographie de Pierre Gonnord à la peinture, mais la démarche est tentante. Le clair-obscur d'abord détache en une apparition lumineuse, le sujet de l'obscurité. Puis viennent le Carravage, Velasquez, Murillo, Goya et les autres qui de l'Italie à l'Espagne, du Baroque au Réalisme affirment leur inéluctable ascendance. Les raisons sont nombreuses mais ce qui apparait primordial, c'est la volonté de rendre le détail majeur, de repositionner la marge au centre. Eclairer au maximum la peau pour la faire devenir matière, c'est mettre en avant une autre vérité du portrait.© Pierre Gonnord C'est aussi arrêter de mentir jusqu'à révéler et décapiter l'idéal sous une lumière aiguisée. Il y a aussi l'envie de changer l'origine des tenants de la scène, de sortir du grand monde pour montrer le peuple, de bousculer les codes pour que la putain joue la Vierge et que le bouffon prenne la place du roi. La noblesse a été remplacée par un modèle social issu d'une pensée bienséante et d'une imagerie de vente. Tel est le dernier échelon de notre société.

Lorsque Pierre Gonnord quitte Paris, il vient de finir des études de commerce et de marketing. Il part pour Madrid où il monte, en toute cohérence avec son passé, une entreprise de gestion puis de communication. L'histoire aurait pu s'écrire de cette manière, mais ce serait sans compter les accidents de la vie, qui fatalement vont le forcer à épanouir sa marginalité. Après la perte d'un être cher et un deuil douloureux, Pierre Gonnord devient photographe.

© Pierre GonnordDès le début, les grandes lignes sont tracées. Sa pratique encore jeune se forge dans la rencontre, le portrait et le décalage. Ses premiers modèles sont des musiciens et des jeunes à l'apparence détonante. Il crée avec eux une forme qu'il conserve aujourd'hui : fond noir, éclairage latéral, cadrage serré au niveau des épaules, corps de profil, visage de trois-quart tourné vers l'objectif et au centre du dispositif, le regard.

De tout ce qui a été écrit sur le portrait, on ne retiendra que deux conceptions qui se font face et parfois s'entremêlent : l'introspection et la description. L'œuvre de Pierre Gonnord ne peut être saisie que dans un va et vient entre ces deux notions. Dans un premier temps, les apparences qui marquent une différence l'attirent. Pourtant, il les dévêt et ne garde que ce qu'il considère déjà comme essentiel : le visage et les yeux. Plus tard, alors qu'il s'intéresse d'avantage à l'appartenance à un groupe social, familial ou historique avec les geishas, les yakusas, les personnes vivant dans la rue et les gitans, c'est encore l'individu qu'il place au centre de ses recherches. Car sa conception du portrait est mixte et s'inscrit aussi bien dans ce qui définit la place d'un individu en marge de la société que dans ce qui fait qu'il existe par lui-même. Regarder dans les yeux, c'est entrer dans une dimension intime de l'autre, c'est plonger dans la vérité de celui qui nous fait face. De tailles imposantes, les photographies de Pierre Gonnord obligent le spectateur à une confrontation directe avec le modèle, à une rencontre avec ceux auxquels, sans lui, nous n'aurions peut-être jamais eu accès.

Pour en savoir plus :
http://www.galeriajuanadeaizpuru.com/
http://www.pierregonnord.com/

© Pierre Gonnord
Portfolio de Pierre Gonnord

 

FineArtCity - Share your Creativity !