Fine Art Tv - Photographie film video art
Vous aimez FineArtTv?
Contribuez à son développement :
Inscrivez-vous à la Newsletter

Raphaël Neal - L'attrappe-rêves

Chez Higgins
Devenez Membre Prémium pour voir la vidéo en haute qualité (divx, mov ou wmv)

Raphaël Neal - Ceux que je suis

Chronique privée

L’attrappe-rêves


Je me laisserai prendre, sans défense, comme le ciel s'abrite aux mains des enfants. Je me laisserai prendre aux songes de Raphaël Neal, dans la position de ses astres, dans la géométrie de ses silences, dans les premières eaux de son enfance. Je ferai mon lit aux présages de ses nuits, là où il est seul à savoir m'emmener, aux mouvements de ses membres qui tissent ses fils, ses équilibres entre l'abîme et l'insouciance, entre le vice et la vertu, entre Raphaël Neal - Ceux que je suisla sainteté et la cérémonie noire des sens, entre le tendre de ses philtres et la violence sourde de ses venins, entre ses avenirs et les continents lointains de son passé, d'où il vient, dont il sent les fantômes l'envahir, dont il peuple nos pensées d'une image. Est-ce bien lui ou le visage d'un cauchemar qui fit son nid à son tour aux attaches de son enfance, est-ce bien lui ou le flux et le reflux des vagues de ses idoles, de ses maîtres, des amours de sa vie qui viennent battre les grands phares qui guident et illuminent sa nuit?

Tout se rejoint après s'être écartelé, comme les mains après les drames et les passions se joignent dans la prière. Il rassemble ses ombres, ses visages, la théorie de tous ceux qu'il fut. Il se fait l'escale de ses autres vies, de ses autres destins et son regard vous murmure qu'il n'est pas ici, qu'il bat ailleurs, qu'il est d'un autre voyage, que ses rives sont plus vastes, que le monde coule plus loin dans ses veines et plus fort.

Raphaël Neal - Ceux que je suisIl n'est pas “un”, ni même “deux”, mais une galerie de portraits, il prête son corps, son visage, son âme aux multiples vies qu'il a pu toucher ou seulement approcher. L'autoportrait chez Raphaël Neal n'est pas un acte égoïste, un mouvement uniment vers soi mais une introspection vers les autres, c'est en allant en soi-même qu'il se rencontre et se raconte, se raconte aux autres pour mieux se trouver, il instaure le dialogue, accepte l'intrusion dans l'intimité de ses mouvements les plus secrets. Il se confectionne d'autres corps, d'autres visages, parfois un autre sexe, un abandon ou une emprise. L'essayage d'une autre peau, la résurrection d'une émotion lointaine, l'exploration et l'exposition de ce qui se joue en lui, de ce qui fait son histoire sont les aspects les plus perceptibles de son art mais derrière cette composition visible se cache le désir à partir de fragments épars d'unir tous ses “sois” et de former un être unique et cohérent.

Dans son oeuvre, un artiste se livre, du premier au dernier mot, du cliché d'un oiseau aux plus violentes aspérités des cieux : tout est autoportrait, il n'y a que soi dans l'art, que soi et l'exil, la grande nuit. Dès la première photographie, Raphaël Neal a du se sentir orphelin parce qu'il possède cette qualité des artistes qui font leur art avec leur sang, avec les déserts les plus arides de la solitude, qui n'appartiennent à rien et à personne mais qui ont le don, des sphères lointaines où ils se tiennent, de trouver les chemins qui mènent aux autres, qui se confrontent à la vie et qui dans toutes les exhibitions savent conserver intact les voiles de leur pudeur.

Raphaël Neal - Ceux que je suisRaphaël Neal est un "attrapeur " de rêves. Il sait, comme les sorciers indiens, arrêter le monde, le saisir, faire le mélange, d'un seul regard, entre la vie et la mort. Il connaît les lignes profondes qui ont formé toutes ses secondes et de ses clichés s'échappent d'autres visages, d'autres larmes, d'autres murmures. Ils pourraient être les instantanés d'un songe que l'on a fait dans la sueur, dans l'immobilité ou dans la peur. Tout l'a habité avant qu'il ne vienne vous posséder : de l'essence volatile d'un papillon aux fracas d'un grand naufrage, de l'amour les yeux clos à la crucifixion, du corps livide et livré aux chuchotements de la nudité. Il connaît la magie de ses rites et la lumière qu'il faut pour les mettre en vie.

Comme vous, je le laisse me happer et m'avaler dans ses replis. Il m'attrape, confiant, et me pose sur les tremblements incertains de sa chair.

Jessy MARTINEZ

 

Raphaël Neal - Ceux que je suis
Raphaël Neal - Ceux que je suis
Raphaël Neal - Ceux que je suis
Raphaël Neal - Ceux que je suis
Raphaël Neal - Ceux que je suis
Raphaël Neal - Ceux que je suis
Raphaël Neal - Ceux que je suis
Raphaël Neal - Ceux que je suis
Raphaël Neal - Ceux que je suis
Raphaël Neal - Ceux que je suis
Raphaël Neal - Ceux que je suis
Raphaël Neal - Ceux que je suis

 

FineArtCity - Share your Creativity !