Fine Art Tv - Photographie film video art

Eric Kroll

Sensualité
 
Devenez Membre Prémium pour voir la vidéo en haute qualité (divx, mov ou wmv)

Eric Kroll est-il un surréaliste?
Si l’on s’en tient à la définition historique de l’exploration de l’onirisme, pourquoi pas. Mais ces rêves auront alors quelque chose d’un peu coquin et de très porté sur les objets. Car si Eric Kroll etait un peintre, gants de cuir noir, corsets en caoutchouc rouge, épines de cactus, chaussons de ballerine et harnais formeraient sa palette. Pour lui, la femme nue est sans intérêt. L’important réside dans la mise en scène et la façon dont il va l’accéssoiriser

© Fine Art TvOriginaire de New-York, Kroll débute sa carrière comme photojournalise. Il collabore avec Elle, Vogue, Der Spiegel et d’autres magasines prestigieux avant de se consacrer exclusivement à l’érotisme. Il lui faudra quelques années pour se tourner véritablement vers le fétchisme. Car même si Eric Kroll a toujours photographié des femmes, ce n’est qu’en 1988 qu’il réalise, pour la première fois, une photo du genre. Cette première image de sa femme masquée en tenue de cuir le bouleverse.

Au fil des années, il accumule une véritable collection de robes de cuir, corsets en pvc et culottes rétro qu’il utilise pour pimenter ses images.

© Fine Art TvSes modèles sortent de la rue, la rencontre est importante. Il leur tend généralement une carte en les invitant à regarder son travail. Puis il attend leur appel, signe de consentement. Une partie de ses modèles, admiratives de son travail viennent aussi spontanément à lui.
Car Kroll n’a rien d’un pornographe, il met les femmes à l’aise en les poussant au jeu. Il ne les transforme pas en objet sexuel, il les rend sexy par des mises en scène tintées d’humour et d’absurdité. Il n’est pas rare ainsi de croiser une femme tenant en laisse deux hommes par leur intimité ou une unijambiste en guépière. On n’est pas étonné, alors, qu’une de ses sources d’inspiration réside dans le travail de Man Ray. Kroll reconnaît aussi l’influence d’Helmut Newton, pour la majesté de sa lumière.

© Fine Art TvAprès la sortie du mythique « Fetish Girls », en 1994, le grand éditeur allemand, Taschen, publie deux autres de ses livres : "Eric Kroll's Fetish Days'" (1996) and "Eric Kroll's Beauty Parade" (1997).
Plus tard, il endosse lui-même, le rôle d’éditeur en publiant toujours pour Taschen des rétrospectives d’artistes comme Eric Stanton and John Willie, deux des grands maitres du bondage des années cinquante. En février dernier, il sort son dernier ouvrage : "The New Erotic photography" où il regroupe les travaux de plus de quatre-vingts photographes du monde entier. Il brosse ainsi un panorama de l’art érotique actuel en faisant figurer entre autres Ralph Gibson, Jan Saudek, Terry Richardson, Natacha Merritt, Petter Hegre, Richard Kern, Bob Carlos Clarke, Thomas Karsten.
Kroll s’érige en historien du genre et affirme ainsi son statut de mémoire vivante de l’érotisme.

Anaïs Marquet 

Portfolio d'Eric Kroll

Commentaires  

 
0 # kroll
voyeursplaypen 28-06-2008 10:43
Kroll is totally over rated, there are far more creative photographers out there they really capture the eye and imagination, so many are on this site, I want to be moved by erotica, Kroll does not move anything.
 
 
+2 # The man who removes a mountain begins by
imakevideos 30-06-2008 09:33
If you see the very beginning...Mr. Kroll is talking about being stoned...Already moving mountains...He asks the question himself...as indeed you may be right now...Is it art or is it bondage? This question alone is the basis for great philosophical debate...

Even if Kroll refers to himself in the third person and even if it is his own self depreciating way of playing down his own importance...his answer, albeit not overwhelmingly clear rings true...We may start to refer to him as Special K. I say thankya sai!
 
 
0 # Quotes are overrated...
totie 30-06-2008 09:38
The man who removes a mountain begins by carrying away small stones. - William Faulkner
 
 
+2 # Photographer
apiza 10-07-2008 23:17
Are you serious? Kroll is a master and inspiration. Not for every taste, but his work speaks for himself.
 
 

FineArtCity - Share your Creativity !